Combler le vide par le vide

Think Blank

Home / Essays / Inside

Le limon

Tableaux, amalgames de couleurs marbrées.

Série en cours.

 
 
 

See more in Le limon

Read more in Dream, Inside

Perturbations

Modèles uniques, ou quand la sérigraphie bien organisée est victime du chaos.

 
 
 

See more in Perturbations

Read more in Dream, Inside

Cendres

Modèles uniques, techniques mixtes.

 
 
 

See more in Cendres

Read more in Dream, Inside

Lost Places

Nouvelle série photographique sur les lieux désertés de l'Homme.

 
 
 

See more in Lost Places

Read more in Inside, See

Possible ways

Série photographique en cours, recherche sur la lisière entre la réalité et le rêve.

 
 
 

See more in Possible ways

Read more in Dream, Inside

Combler le vide par le vide

Il fut un temps où je croyais que la réalisation de soi en tant qu'être humain ne pouvait passer que par la reconnaissance dans le travail. Et au bout de cinq ans de lutte acharnée à un rythme effréné, les petites victoires sont bien vite oubliées et ne reste qu'une créativité toujours mise au service de l'autre, qui s'essouffle, qui s'endort et se repose sur des automatismes qui fonctionnent, certes, mais qui laissent dans la bouche un arrière goût d'abandon de soi.

En parallèle sonnait la vieille rengaine selon laquelle une femme ne peut s'accomplir qu'en donnant la vie. Et malgré tous mes efforts, cette envie ne faisait pas partie de moi, et venait s'ajouter un réel désespoir face a la perspective de mettre au monde un enfant dans CE monde, dur, brutal, dans lequel moi-même je ne trouvais pas ma place.

Trouver une place, voilà donc le maître mot de l'existence, une existence qui parfois me semble bien futile et vide, de sens, de consistance même. Se lever tous les matins pour répéter les même gestes, enchaîner les heures et se coucher enfin pour tous recommencer demain. Quelle absurdité. L'existence serait donc remplir le vide par le vide encore plus grand de la répétition, jusqu'à l'abrutissement, jusqu'à l'abdication, jusqu'au néant.

L'existence de chacun est donc définie par sa manière de donner un sens au vide. Et la concrétisation de cette existence passe par des actes, des rencontres, par le remplissage du temps qui passe et par l'accumulation perpétuelle de sensationnel. Nous comblons souvent le vide par de grandes ambitions.

Alors pourquoi "combler le vide par le vide" ?
Je ne citerais qu'un passage de 2001 : A Space Odyssey de Stanley Kubrick qui est pour moi l'exemple parfait de cette phrase. Passage merveilleux où le vaisseau spatial rallie la plateforme lunaire en un ballet enchanté sur fond du Beau Danube Bleu. Le vide sonore de l'espace emplit de la grâce du vide personnel de Jonathan Strauss.

Car en créant, nous ne faisons qu'éclairer de petits riens le néant de nos vies.

Read more in Inside